"Steve, j'adore ta façon d'exploser des télévisions", lui déclara un beau jour Kurt Cobain à Boston. Du temps où Diggle en fracassait six sur scène tous les soirs. C'était un peu avant que Nirvana emmène avec lui les Buzzcocks en tournée. "Un jour, j'ai sniffé toute la coke de Kurt qu'il avait planquée dans les loges. Je voulais lui rendre le mois suivant mais il était mort", déclarait récemment Steve dans les colonnes du Rock & Folk, toujours prêt à jeter la lumière sur ses sources d'inspiration.

De Pearl Jam à U2, des Manic Street Preachers à Bruce Springsteen, de REM à Hüsker Dü en passant pas Supergrass ou les Pixies, les Buzzcocks ont exercé une influence indéniable sur la musique des années 80 et 90. Que ce soit en Angleterre ou aux États-Unis. Beaucoup s'en sont même revendiqués.

A Different Kind of Tension et sa rythmique pulvérisée semblent avoir annoncé Joy Division. L'influence des Buzzcocks sur les Smiths est évidente. "Au milieu des années 80, je sentais que l'unique raison pour laquelle Steve voulait reformer le groupe était d'en découdre avec nos héritiers, de remettre les choses à leur place", racontait Shelley en 1995 aux Inrockuptibles. "On n'a jamais été très show business, avoue Diggle. Donc, ça a été assez génial d'entendre qu'on se réclamait de nous. On a été une espèce de prototype pour pas mal de groupes de punk. La plupart n'ont plus grand-chose d'excitant aujourd'hui. On a écrit le script. Ils l'ont trouvé dans la poubelle et tentent d'en faire un remake."

Ceux qui ont réussi à joliment capitaliser sur l'héritage, ce sont assurément les Strokes qui début des années 2000 ont ramené les guitares sur le devant de la scène. De manière fort sage tout de même... "On a fait le Madison Square Garden avec Pearl Jam en 2003 et l'un d'entre eux (le batteur Fab Moretti, NDLR) était passé backstage avec Drew Barrymore. Il nous a dit: "On essaie de faire ce que vous avez fait il y a plus de 20 ans..." Oui, c'est une chose que j'entends. C'est un des trucs géniaux avec les Buzzcocks. On a inspiré beaucoup de groupes d'époques différentes. Nos grattes et notre son étaient très distinctifs."