Depuis Cannes, la Caméra d'or, la Queer Palm et le prix d'interprétation Un Certain Regard décroché par Victor Polster, il n'y en a que pour Girl. Et c'est loin d'être fini... Ça ne fait que commencer, à vrai dire, p...

Depuis Cannes, la Caméra d'or, la Queer Palm et le prix d'interprétation Un Certain Regard décroché par Victor Polster, il n'y en a que pour Girl. Et c'est loin d'être fini... Ça ne fait que commencer, à vrai dire, puisque le film, qui ouvrira le Film Fest de Gand le 9 octobre prochain avant de débouler officiellement dans nos salles huit jours plus tard, a tout pour truster tous les prix dans les prochains mois -jusqu'aux Oscars, où le film représentera la Belgique? Premier long du jeune surdoué gantois Lukas Dhont, Girl fait le récit de la quête émancipatrice d'un corps impatient, celui de Lara, talentueuse adolescente née garçon qui rêve de devenir danseuse étoile alors qu'elle entame un processus de transition sexuelle. Parrainé par Dirk Impens, le producteur de Felix Van Groeningen ( The Broken Circle Breakdown), le film, virevoltante traversée du miroir baignée de lumière gracieuse, impressionne par sa justesse, sa maturité et son jusqu'au-boutisme. Une expérience de cinéma qui ébranle.