"Repères - 2000 dessins pour comprendre le monde"
...

"Repères - 2000 dessins pour comprendre le monde" De Jochen Gerner, Éditions Casterman, 240 pages. 7 Comment raconter différemment? Cette question obsède depuis plus de 20 ans l'artiste Jochen Gerner, originaire de Nancy. Depuis ses premières publications à L'Association, Gerner expérimente, essaie et teste toutes les pistes graphiques et narratives que son trait volontairement minimaliste lui permet d'explorer. Un travail de plasticien plus que de "simple" dessinateur, qui lui a valu tout autant la reconnaissance du milieu de l'art contemporain que celui de la bande dessinée: Gerner, représenté par un galeriste, fut un des premiers à se retrouver à la FIAC tout en devenant un habitué des illustrations presse et des livres jeunesse, mais aussi une cheville ouvrière du mouvement OuBaPo (Ouvroir de bande dessinée potentielle) aux cotés des Menu, Trondheim, Lécroart et autre Killofer, tous férus de contraintes artistiques volontaires. C'est dire que celle que lui a proposée Le 1 dès ses débuts en avril 2014 ne pouvait que l'exciter: chaque semaine, à partir de textes courts que lui fournit la rédaction, Jochen Gerner produit une double planche d'une douzaine d'entrées, généralement chronologiques, sur un thème particulier. Avec toujours le même enjeu: "Réussir à produire des images à partir d'une matière abstraite", en créant ce qu'il qualifie lui-même de "mix hybride entre la mini-saynète, la vignette et le pictogramme." De Une expérience de presse (son premier Repères créé pour le numéro zéro de Le 1) jusque Un trentenaire à l'élysée (paru en mai dernier), ce Repères co-édité par Casterman et le magazine compile donc 117 doubles planches extrêmement proches dans la manière, mais d'une incroyable variété de contenus : Le troisième sexe, La gauche au pouvoir, Un monde en révolte, Les dates clés du Rwanda, Cet air qui nous étouffe, 18 mois d'attentats, 12 réussites de l'Union européenne, L'essor de la mondialisation... Gerner confronte ses pictogrammes à tous les sujets d'actualité avec une fausse simplicité qui fait sa signature et son identité; si chaque picto est d'une implacable lisibilité, à faire pâlir le plus malin des émoticônes, tous ont du sens et aucun n'est gratuit. Pour chaque Repère, Gerner déploie un sens rare de la concision et du petit dessin juste -et il en faut, de la concision, pour résumer par exemple, en quelques pictogrammes, dix siècles de persécution des juifs, de l'édit d'expulsion de Charles VI à la dernière attaque en date et à la machette d'un enseignant! Et si la lecture de plus de 170 Repères à la suite est évidemment moins digeste qu'en dose hebdomadaire, elle impose Gerner et son minimalisme dans la jungle des BD didactiques et liées au réel: une niche éditoriale de plus en plus vaste, mais qui a souvent du mal à faire du dessin autre chose qu'un support un peu artificiel au texte. Olivier Van Vaerenbergh