Du 10 au 12 août

Traditionnellement, le GJF fait la part belge, voyageant entre générations, genres et configurations. Cette année, il donne une carte blanche à Michel Massot, n...

Traditionnellement, le GJF fait la part belge, voyageant entre générations, genres et configurations. Cette année, il donne une carte blanche à Michel Massot, né à Halle mais passé par la scène et le conservatoire liégeois où il est aujourd'hui prof: on le verra aussi dans Trio Grande & Rêve d'Éléphant Orchestra, deux de ses succursales naturelles. Pas mesquin, le festival s'intéresse également aux jeunes pousses prometteuses, comme les Flamands novateurs de Black Flower ou The Brums; au mix jazz hip-hop très actuel. Avec un regard sur l'étranger, notamment via Rabih Abou-Khalil, Libanais cosmopolite amateur d'impro.