" Je me garai dans l'allée devant chez Norman Russo alors que le soleil se laissait entraîner par la gravité et que le soir tombait. De flamboyantes bandes orangées et roses s'évanouissaient dans le ciel mort, derrière la cabane à outils du voisin, qui avait désespérément besoin d'un coup de peinture. Je laissai tourner le moteur de la Ford Crown Victoria le temps de finir de boire, et je posai le gobelet en polystyrène à côté du fusil à canon court fixé au plancher."

de Matthew McBride, éditions Gallmeister, traduit de l'anglais (États-Unis) par Laurent Bury, 256 pages.