En 40 années de pratique thérapeutique, la psychanalyste Françoise Dolto a replacé les enfants du jeu (et du je). Basé sur le parler vrai, l'écoute, la considération du bébé comme une personne à part entière, son apport dans la compréhension du fonctionnement émotionnel et rel...

En 40 années de pratique thérapeutique, la psychanalyste Françoise Dolto a replacé les enfants du jeu (et du je). Basé sur le parler vrai, l'écoute, la considération du bébé comme une personne à part entière, son apport dans la compréhension du fonctionnement émotionnel et relationnel des plus jeunes (et des parents) a été crucial. Si tout ceci est frappé du sceau de l'évidence aujourd'hui, il n'en était rien lorsque Dolto animait, entre 1976 et 1978, l'émission quotidienne Lorsque l'enfant paraît. Comme dans une séance psy, ce documentaire est un va-et-vient entre ces échanges sur les ondes et le passé ravivé de Dolto (famille catho tradi, enfance mortifère avant une odyssée personnelle vers l'émancipation et la joie). S'il évacue un peu vite les zones d'ombres (la part de l'abus sexuel minimisé voire nié), comme les clichés qui grèvent son héritage, le résultat résume assez bien ce que nous devons à sa percée dans le monde de l'enfance. La voix off veloutée de Rebecca Manzoni (de France Inter), plus habituée aux concerts de louanges qu'à la rigueur du récit historique, ainsi que le mélange entre archives personnelles et reconstitutions ambiguës accentuent parfois l'impression d'un récit hagiographique en sépia. Reste in fine l'agilité que Dolto a employée pour faire de l'enfance une matière vivante, une éclosion de possibles.