Annoncé mort et enterré il y a quelques années, le jeu vidéo sur PC renaît de ses cendres grâce au sport électronique. Ce dernier occupait l'an dernier 222 millions de joueurs dans le monde. Aujourd'hui, il dope même le moral des laptops dont les ventes décolleraient de 22 % ces cinq prochaines années. Érodant le monopole gaming de la tour PC de papa, des nouvelles races de PC portables apparaissent. Asus et MSI, rois des notebooks survitaminés, sont mena...

Annoncé mort et enterré il y a quelques années, le jeu vidéo sur PC renaît de ses cendres grâce au sport électronique. Ce dernier occupait l'an dernier 222 millions de joueurs dans le monde. Aujourd'hui, il dope même le moral des laptops dont les ventes décolleraient de 22 % ces cinq prochaines années. Érodant le monopole gaming de la tour PC de papa, des nouvelles races de PC portables apparaissent. Asus et MSI, rois des notebooks survitaminés, sont menacés par des grands constructeurs comme HP, Dell, Acer et Lenovo qui surfent sur la vague. Les bécanes, autrefois épaisses comme des bottins de téléphone, s'affinent. Mieux, leur look se fait plus sobre. Entré dans le marché des PC portable gamers il y a peine deux ans avec des machines aux airs de navette spatiale, Lenovo renouvelait ainsi sa gamme, cet été, en misant sur l'épure. "Avant de développer cette nouvelle gamme de PC Legion, nous avons enquêté auprès des joueurs pour constater -avec surprise- que l'idée d'un design minimaliste les attirait", insiste Ankana Srinivasan, responsable marketing chez Lenovo. "Les pros gamers vieillissent, ne jouent plus forcément 24h/24 et ne veulent plus de machines tape-à-l'oeil."Une dizaine d'acteurs dont Razer et son édition 2018 du Blade jouent la carte de la discrétion gaming d'autant que les " retraités" de l'e-sport se multiplient. Difficile en effet de trouver des profils de plus de 27 ans parmi la soixantaine de sportifs électroniques actifs qui dépassent le million de dollars de revenus cumulés. Au-delà de cette barre fatidique, les réflexes diminuent. Pas de quoi toutefois arrêter de jouer même... à 70 ans. La branche scandinave de Lenovo créait ainsi, il y a peu, des équipes de sportifs électroniques affichant cette vénérable moyenne d'âge. Les retraités suédois des Silver Snipers et leurs homologues finlandais des Grey Gunners disputent donc des matchs de Counter Strike: Global Offensive. À l'image de HP et d'Alienware (Dell) qui soutiennent respectivement des kids doués sur Overwatch et Counter Strike, Lenovo continue à sponsoriser la Rainbow Six Siege Pro League. Coup de pub habile, les Silver Snipers et des Grey Gunners du numéro deux mondial des PC ne soulèvent pas moins, avec acuité, la question du jeunisme, omniprésent dans les sports électroniques.