Quarante-trois procès. Toto Riina, parrain de la Mafia italienne, fait figure d'amateur à côté de Silvio Berlusconi et de son bilan judiciaire. Télévisions, journaux, société d'assurance, foot, gouvernement, femmes, Il Cavaliere les aura tous embrassés en s'assurant une place au-dessus des lois... Les soirées Bunga Bunga, l'histoire la plus honteuse de la vie politique italienne, vont précipiter la chut...

Quarante-trois procès. Toto Riina, parrain de la Mafia italienne, fait figure d'amateur à côté de Silvio Berlusconi et de son bilan judiciaire. Télévisions, journaux, société d'assurance, foot, gouvernement, femmes, Il Cavaliere les aura tous embrassés en s'assurant une place au-dessus des lois... Les soirées Bunga Bunga, l'histoire la plus honteuse de la vie politique italienne, vont précipiter la chute de ce menteur roublard, bateleur volubile, tribun nauséabond et sans aucun surmoi, mais également révéler les puissants leviers dont il bénéficie. Un soir de 2010, une jeune fille de 17 ans est arrêtée à Milan pour une affaire de vol. Devant des policiers médusés, Karima (aka Ruby) déballe l'affaire Bunga Bunga. Ber- lusconi, comme un vulgaire gamin, invente un bobard: elle serait la nièce de Moubarak, président égyptien. Le parquet lance une enquête, la presse emboîte le pas et dévoile le pot aux roses. Le ridicule se mêle à l'indignation et la pente se fait savonneuse. Gadh Charbit et Anne Veron font remonter ses déboires à ses débuts d'homme d'affaires dans l'immobilier, puis la télévision. Son soutien, à travers son empire médiatique, à l'Opération Mains propres du début des années 90 lui a ouvert la voie vers la politique, dans laquelle il se lance en fondant Forza Italia en 1993. Derrière "l'homme nouveau", rempart anti-gauchiste, des dettes catastrophiques et un besoin urgent de se constituer un bouclier juridique. Élu en 1994 Président du Conseil, il ouvre une ère de mensonges et de provocation, de vulgarité et de populisme, de corruption et de vol. Le documentaire détaille par le menu l'ascension et la chute de ce monstre qui, à 81 ans, est encore cerné par la justice et s'en moque comme d'une guigne. L'enquête ne se contente pas du personnage caricatural. Elle démonte avec intelligence la mécanique berlusconienne, ainsi que le théâtre dans lequel elle a pu s'épanouir: une société italienne qui a encore de nombreux fantômes dans ses placards.