Du 12 au 28/08

Pas simple d'être international pour un festival en cette période, mais en 2021, les Brigittines relèvent le pari, dans une édition intitulée Notre coeur bat ailleurs et où fourmillent les soirées composées de formes courtes disséminées aux différents...

Pas simple d'être international pour un festival en cette période, mais en 2021, les Brigittines relèvent le pari, dans une édition intitulée Notre coeur bat ailleurs et où fourmillent les soirées composées de formes courtes disséminées aux différents étages de l'ancienne chapelle. L'Israélienne Roni Chadash pour le solo Goofy (sur " comment un corps peut perdre son innocence"), le chorégraphe grec Christos Papadopoulos pour la première belge de sa pièce de la révélation Elvedon, la Catalane Aina Alegre pour R-A-U-X-A, où elle décortique le geste de frapper/marteler, la Suissesse Yasmine Hugonnet avec son mélange de danse et de ventriloquie Chro no lo gi cal, ou encore l'Italien Carlo Massari pour le trio où la beauté cache des dangers Beast without Beauty, notamment, font partie du programme. L'ouverture du festival est elle assurée par une création maison. Dans Les Arrière-Mondes, le duo de chorégraphes bruxellois Mossoux-Bonté fait évoluer six créatures ni hommes ni femmes entre passé et futur, entre ombre et lumière, au long de six couloirs de rideaux suspendus. Une scénographie du non-contact imposée par le Covid, qui réinvente la danse dans un périmètre restreint sans en gêner la force.