A l'instar d'une Gena Rowlands, Frances McDormand est de ces actrices qui imposent le respect, tant par son parcours, l'ayant conduite de Blood Simple, des frères Coen, à Moonrise Kingdom, de Wes Anderson, que par son indépendance, que l'on ne saurait mieux qualifier que de viscérale. Le cirque hollywoodien, très peu pour elle, et si elle est plutôt rare sur les écrans, la comédienne l'est plus encore dans les médias, où elle ne s'épanche qu'avec la plus extrême parcimonie; pas le genre de la maison, tout simplement. C'est dire l'événement que constituait sa présence, en septembre dernier, à la Mostra de Venise où, non contente d'accompagner Olive Kitteridge, mini-série HBO réalisée par Lisa Cholodenko, elle sacrifiait de bon gré au rituel promotionnel.
...