Ressort rabâché du cinéma de genre, la schizophrénie a rarement été aussi mal traitée que dans cet insipide teen movie déguisé en thriller à rebondissements. Sévèrement a...

Ressort rabâché du cinéma de genre, la schizophrénie a rarement été aussi mal traitée que dans cet insipide teen movie déguisé en thriller à rebondissements. Sévèrement affectée, une ado y confond en permanence le vrai du faux afin de permettre à Castille Landon, future réalisatrice d' After: Chapitre 3, de jouer grossièrement de la confusion entre réalité et illusion. À peine digne d'une mauvaise série Netflix, le casting débite ses dialogues nigauds en pilotage automatique tandis que l'ensemble croule sous une avalanche de twists désespérément prévisibles. La mise en scène est à l'avenant: image floue, caméra de traviole et tremblée pour figurer le trouble mental, ce genre... Un pur navet.