D'une beauté confondante, Far Gone plane comme de l'ASCII Art nuageux. Ce walking simulator doux-amer suit le...

D'une beauté confondante, Far Gone plane comme de l'ASCII Art nuageux. Ce walking simulator doux-amer suit le réveil amnésique d'une jeune femme. Emmené par un doublage touchant, cette parenthèse d'un blanc cotonneux ne livre pas de gameplay. D'une alarme matinale à des cubes pour enfants, une poignée d'interactions limitées poussent le récit vers la sortie. Peu importe, car le voyage, d'à peine cinq minutes, est poignant.