D'Anouk Ricard, Éditions Cornélius, 64 pages.
...

D'Anouk Ricard, Éditions Cornélius, 64 pages. 8 Le nouvel album d'Anouk Ricard nous aura au moins ouvert les yeux sur l'utilité des rubriques de faits divers. D'ailleurs, à la lecture de sa BD on ne sait plus très bien qui a inspiré l'autre tant l'humour délicieusement crétin qui caractérise le travail d'Anouk et le choix des "affaires" des responsables de rubriques semblent intimement liés. On finit même par se poser la question de savoir qui était là en premier: l'oeuf ou la poule? Pour ceux qui n'auraient pas compris à la lecture du titre, Anouk Ricard illustre les faits divers les plus débiles, pêchés dans la presse people, régionale... mais pas que (en bonne professionnelle, elle cite ses sources). Parfois, une illustration suffit. À d'autres moments, elle brode (ou pas!) une histoire que lui inspire sa lecture. C'est à la fois délirant, pathétique et toujours drôle. Sauf que si on creuse un peu, le niveau de bêtise atteint par nos contemporains -monsieur Tout-le-Monde, people ou édile politique- a de quoi faire froid dans le dos. Si l'on prend comme adage que nous avons les faits divers que nous méritons, il y a de quoi nous interroger sur notre société. En attendant, rions un bon coup des solutions imaginées par les communes pour empêcher les SDF de se coucher sur les bancs publics, des assassinats de sosies de Johnny et autres morts absurdes. C.B.