J'étais autant, si pas plus, un jeune homme de cinéma que de littérature. J'ai beaucoup lu, certes, mais j'ai surtout dévoré des films, se souvient Marc Dugain. Aujourd'hui encore, j'en vois au moins 7 par semaine. Si j'ai commencé par écrire, je dirais presque que c'est par économie, car il ne faut qu'une feuille de papier. Mais l'idée du cinéma était déjà très présente. Quand j'ai écrit mon premier roman, La Chambre des officiers, j'ai même d'abord hésité en me demandant si je n'écrirais pas plutôt un scénario de film. Finalement j'ai choisi la forme littéraire en me disant qu'on verrait bien après... "...