La scène flamande s'invite désormais régulièrement en terre wallonne (merci le surtitrage). Des spectacles souvent de grosses pointures, comme ces deux "maîtres" qui se pointent à Namur et Mons: Jan Fabre et Guy Cassiers.
...

La scène flamande s'invite désormais régulièrement en terre wallonne (merci le surtitrage). Des spectacles souvent de grosses pointures, comme ces deux "maîtres" qui se pointent à Namur et Mons: Jan Fabre et Guy Cassiers. Le génie fou, Jan Fabre -il prépare un spectacle de... 24h!-, est à Namur en actualités multiples. Une expo croisée, Facing Time, avec Félicien Rops, comme une évidence dévoilée. Mais aussi deux superbes spectacles au carrefour des arts plastiques, de la performance et de la danse. L'art total vers lequel tend Fabre. Le Théâtre de Namur accueille Preparatio Mortis (2005) et Le Pouvoir des folies théâtrales (1984). Le premier est un solo de mort et de résurrection, sobre, d'une pertinence audacieuse. D'un cercueil noyé dans une montagne de fleurs (chrysanthèmes, glaïeuls...) sort peu à peu une danseuse (magnifique Annabelle Chambon). Au son de l'orgue de Bernard Foccroulle, odeurs, corps, vie, mort sont glissés dans un mouvement vif, une fureur de vivre. Un solo existentiel inoubliable, d'une grande beauté -même si on n'est pas branché "fleurs". Jan Fabre se définit à juste titre comme un "guerrier de la beauté". A ses débuts, dans Le Pouvoir des folies théâtrales (1984), le théâtre de Fabre s'appuie déjà sur la peinture et la musique. Ici, 4H30 de saynètes qui s'enchaînent. Sur scène des grenouilles vivantes, un duo de deux rois nus, des assiettes que l'on fracasse, Michel-Ange, Shakespeare, Balthus, Wagner et surtout des interprètes allant jusqu'au bout, parfois à bout! Fabre s'inspire de l'essai Surveiller et Punir de Foucault. Vu en reprise, ce spectacle-choc de 1984 n'a pas pris une ride et impressionne par sa modernité. A Mons, autre univers, celui de Guy Cassiers, qui n'a pas peur du texte, lui qui raffole de romans costauds au théâtre (Angels in America, Sous le Volcan, L'homme sans qualités...). Il utilise subtilement la vidéo et le micro qui permet de jouer le texte en intimité, avec l'image qui prend les acteurs en gros plan. Dans le cadre de Mons 2015, il crée une oeuvreadaptée non pas d'un texte mais d'une sculpture -Les Passions humaines de Jef Lambeaux-, enfermée dans un "caveau" Horta dans le Parc du Cinquantenaire: une oeuvre sulfureuse de sensualité qu'on a longtemps préféré cacher. Avec Erwin Mortier au texte, Guy Cassiers nous prépare un "docudrame", une histoire où se mêlent art et politique (belge) autour d'un oeuvre scandaleuse. FABRE: PREPAROTIO MORTIS (09/05) + LE POUVOIR DES FOLIES THÉÂTRALES (08 ET 09/05); WWW.THEATREDENAMUR.BE CASSIERS: PASSIONS HUMAINES DU 21 AU 24/04 À WWW.MONS2015.EU. À BRUXELLES, DU 01 AU 09/05. WWW.THEATRENATIONAL.BE NURTEN AKA