"Return to Mind"

Publié à peine plus d'un an après son premier opus, le second disque du pianiste norvégien sur le label créé par un autre pianiste (le britannique Dave...

Publié à peine plus d'un an après son premier opus, le second disque du pianiste norvégien sur le label créé par un autre pianiste (le britannique Dave Stapleton) confirme définitivement les qualités d'arrangeur et de chef d'orchestre d'Eyolf Dale. Mais, hélas, il ne va guère plus loin. Certes, Return to Mind se veut ouvertement mainstream, mais rien n'empêchait le pianiste d'ouvrir des fenêtres à cet ensemble corseté au travers desquelles trompettiste, vibraphoniste et saxophoniste (l'excellent André Roligheten) auraient pu le dynamiser. Peine perdue. Lorsque le disque se termine, il s'en va comme il avait commencé: sur la pointe des pieds. Sauf que cela faisait déjà un moment qu'on l'entendait sans plus l'écouter.