Avec le confinement, la question de la diffusion de la culture dans l'espace public est apparue dans toute son urgence. La logique était imparable: puisque les gens ne pouvaient aller aux oeuvres, il fallait que ces dernières puissent venir à e...

Avec le confinement, la question de la diffusion de la culture dans l'espace public est apparue dans toute son urgence. La logique était imparable: puisque les gens ne pouvaient aller aux oeuvres, il fallait que ces dernières puissent venir à eux. À Charleroi et à Bruxelles, on a ainsi vu d'inédites vitrines, ouvertes sur la rue, surgir des musées pour déposer la création aux pieds de tous. Dans un autre genre, on applaudit des deux mains l'initiative de Lise Bruyneel qui, en partenariat avec Artepub/Paul Vankaster et avec le soutien de Panther Print, a imaginé dans la capitale une "invasion d'images" sur 1 000 emplacements d'affichage culturel répartis au travers des 19 communes (voir le plan interactif sur le site). Objectif avoué? " Mettre le regard des photographes au coeur de la ville." Le tout pour une exposition dont le scénario réjouit en ce qu'il inscrit 100 photographies au plus proche du quotidien. On aime d'autant plus que le projet réunit 52 talents choisis avec soin: Max Pinckers, Lara Gasparotto, Charles Paulicevich, Annabel Werbrouck...