" Vous savez, les rues, les collines, n'ont plus rien d'innocent désormais. Elles portent en elles la mémoire de ce qui s'est passé. Alors, est-ce qu'on peut recréer dans ces lieux une sorte d'état d'innocence qui nous permette de nous ouvrir et d'accue...