La cuisine, sujet universel, n'a pas encore été beaucoup travaillée dans l'univers de la BD franco-belge. C'est chose faite depuis quelque temps: malbouffe, vins ou terroirs sont apparus au menu des grands éditeurs. Avec Étoilé, nous sommes sur la starification des chefs. Samuel ...

La cuisine, sujet universel, n'a pas encore été beaucoup travaillée dans l'univers de la BD franco-belge. C'est chose faite depuis quelque temps: malbouffe, vins ou terroirs sont apparus au menu des grands éditeurs. Avec Étoilé, nous sommes sur la starification des chefs. Samuel Lejeune, candidat malheureux de la téléréalité, rame depuis son éviction et enchaîne les petits boulots peu gratifiants comme traiteur à domicile ou prof de cuisine pour femmes au foyer qui s'emmerdent. Jusqu'au jour où il rencontre Paula Balta, fille d'un ancien restaurateur étoilé aujourd'hui dans le coma, qui a tout perdu et qui veut prendre sa revanche sur la vie. Elle voit en Lejeune un moyen d'y parvenir en mettant le grappin dessus. Ils se marient et ouvrent un restaurant: les galères peuvent commencer. Les éditions Dupuis se lancent dans la restauration façon Largo Winch. L'intrigue prend pour décor Bruxelles qui ravit pour l'occasion le titre d'héroïne gastronomique au sempiternel Paris. Très bien documenté sur le milieu parfois cruel des étoilés, le tout sonne juste; problème de personnel pas déclaré, travail harassant et coup de kick dans le pif pour tenir la longueur. Si vous n'êtes pas trop regardant sur le dessin approximatif, voilà une mise en bouche sans prétention (la suite arrive) mais tout à fait honnête.