Ex Machina
...

Ex Machina D'ALEX GARLAND. AVEC ALICIA VIKANDER, DOMHNALL GLEESON, OSCAR ISAAC. 1 H 48. DIST: UNIVERSAL. 8 Alicia Vikander a l'étoffe d'une star, il suffit d'un regard pour s'en convaincre. Révélée en 2012 dans A Royal Affair, de Nikolaj Arcel, la jeune actrice suédoise -elle est née en 1988 à Göteborg- a poursuivi, depuis, son irrésistible ascension, entamant, à l'instar de Greta Garbo ou Ingrid Bergman avant elle, une fructueuse carrière internationale. On l'a ainsi vue dans le Anna Karenina de Joe Wright, puis dans The Fifth Estate, de Bill Condon, avant que son talent ne se multiplie dans les registres les plus divers. Si bien qu'après Son of a Gun ou Seventh Son, on peut aujourd'hui apprécier la comédienne dans Testament of Youth, drame historique de James Kent qu'elle irradie de sa présence, comme dans la comédie d'espionnage The Man from U.N.C.L.E., de Guy Ritchie. Et on la retrouvera prochainement dans The Danish Girl, de Tom Hooper, où sa sobre composition éclipse le barnum déployé par Eddie Redmayne -il y a de la nomination aux Oscars dans l'air. Ce ne sont là, encore bien, que quelques-uns des dix tournages que Miss Vikander vient d'aligner en deux ans. Parmi ceux-là, Ex Machina, d'Alex Garland, n'a curieusement pas bénéficié d'une distribution en salles sous nos latitudes. Désormais disponible sur supports vidéo, le film mérite absolument que l'on s'y arrête, et pas seulement en raison de la présence au générique de l'actrice et de l'excellent Oscar Isaac (le Llewyn Davis des frères Coen). Scénariste du 28 Hours Later, de Danny Boyle, et de Never Let Me Go, de Mark Romanek, Garland signe, pour ses débuts de metteur en scène, un récit d'anticipation fascinant. Programmateur au sein de Bluebook, un puissant moteur de recherche Internet, Caleb Smith (Domhnall Gleeson) gagne un jour la loterie du personnel. Son prix: un séjour d'une semaine dans la résidence du PDG, retraite montagnarde où le dépose un hélicoptère. Le jeune homme n'est pas au bout de ses surprises puisque Nathan (Oscar Isaac), son patron, l'invite bientôt à participer à une expérience étrange sur l'intelligence artificielle. Et de le confronter à Ava (Alicia Vikander), une troublante femme-robot dont il lui faudra établir si elle est dotée de conscience ou pas, au gré de sessions qui vont avoir le don de l'ébranler... Le thème de l'intelligence artificielle est l'une des mannes de la science-fiction. Garland réussit toutefois à l'envisager sous un jour personnel, signant une réflexion philosophique pertinente que double un thriller aussi inquiétant qu'efficace. Soit quelque chose comme le mythe de Frankenstein revisité en mode futuriste et paranoïaque, et un film porté par une mise en scène sobrement inspirée et une distribution imposante où le magnétisme d'Alicia Vikander fait des étincelles. Une découverte. JEAN-FRANÇOIS PLUIJGERS