À côté des grandes et petites nouvelles séries, les attentes générées par des mois d'annonces, de teasers, de spoilers vont être remerciées par les 2e ou 3e saisons de titres qui ont osé la nouveauté ou simplement cartonné. À ce petit jeu-là, la 2e saison de Stranger Things (Netflix, 27/10), a f...

À côté des grandes et petites nouvelles séries, les attentes générées par des mois d'annonces, de teasers, de spoilers vont être remerciées par les 2e ou 3e saisons de titres qui ont osé la nouveauté ou simplement cartonné. À ce petit jeu-là, la 2e saison de Stranger Things (Netflix, 27/10), a fait fort avec un teaser qui souligne ce que la série saccage ou emprunte dans la pop culture des années 80: plans pillés aux films d'horreurs, héros en déguisement de Ghostbusters pour Halloween, c'est du côté de chez Swann qu'il faudra mater les nouvelles aventures de Mike, Eleven et leur bande de Goonies clonés. Plus historiquement fiable est la 3e saison de Narcos (Netflix, 01/09) où l'officier Javier Peña (Pedro Pascal), affronte les terribles successeurs d'Escobar, le cartel de Cali, dans une escalade de sang et de trahisons. Très attendue après une saison inaugurale encensée, Top of The Lake: China Girl (Sundance TV, 27/09) s'enrichit de Nicole Kidman au casting et quitte lacs et forêts pour le béton urbain. Jane Campion y aborde la filiation et l'exploitation des femmes avec une classe inchangée. Pas très loin en termes d'émotivité, This is Us rempile en saison deux (NBC, 27/09) pour explorer les liens familiaux (mais pas que) à travers l'histoire des Pearson, toute en empathie cathartique. Très appréciées en ces pages (voir p. 33), Riverdale renoue enfin avec les mystères adolescents pour un nouveau tour de manège intrigant, à déguster comme un milkshake. N.B.