Le paradoxe aurait sans doute fait marrer les principaux intéressés; trois types sans culture, sans humour, et qui n'avaient sans doute jamais lu de leur vie tout un Charlie Hebdo, ont fait redécouvrir par l'absurde et l'horreur, mais à la France entière et presque au monde entier, toute la force et l'importance du dessin de presse. Le dessin de presse libertaire, ce fameux "esprit français" difficile à définir, et cinq de ses meilleurs représentants, dont deux septuagénaires et un octogénaire qui furent de tous les co...