Du 3 au 5 août

Esperanzah! c'est toujours world? Question à cinq bitcoins d'une globalisation mondiale de plus en plus poreuse: aux côtés d'une des (rares) vedettes certifiées du genre (l'ex-Yougoslave Bregovic) et de quelques outsid...

Esperanzah! c'est toujours world? Question à cinq bitcoins d'une globalisation mondiale de plus en plus poreuse: aux côtés d'une des (rares) vedettes certifiées du genre (l'ex-Yougoslave Bregovic) et de quelques outsiders (la Marocaine Oum, le Barcelona Gipsy Balkan Orchestra, l'Afro-Belge Baï Kamara Jr.), la prog ressemble à la plupart des festivals belges du Top 10. Girouette totale. Donc, évidemment, le rap est convié à l'abbaye: Roméo Elvis x Le Motel, et même le cousin slameur français Grand Corps Malade. Avec toujours un peu de goût pour le borderline (les tziganes punky Gogol Bordello) et une paire de promesses à vérifier sur place, notamment celles de la Française Chilla. Sans oublier un vaste panorama de cinéma et d'art de la rue. Choix persos: Acid Arab, l'une des propositions électro-arabisantes du moment, et Melissa Laveaux, folk-blues sentimentalement drainé par ses racines haïtiennes.