"Dear World/ Hikikomori"

Ce double album conjugue les deux versants du jazz. Dans le premier CD, Johannes Enders convoque la modernité électrique là où, dans le second, le saxophon...

Ce double album conjugue les deux versants du jazz. Dans le premier CD, Johannes Enders convoque la modernité électrique là où, dans le second, le saxophoniste revient au classicisme toujours indépassé de l'acoustique. Élève de Dave Liebman à la New School de New York au début des années 90, il perpétue à sa façon la dichotomie de son maître en explorant les deux visages d'une musique qui, pour appartenir à la même famille, ne peuvent se confondre. Tous deux enregistrés dans la Enders Room (le studio expérimental du musicien allemand) mais avec deux quartettes totalement différents, Hikikomori se révèle être le plus satisfaisant à l'écoute même si, objectivement, Dear World (deux titres y sont chantés) se montre plus audacieux.