Grande perdante des derniers César, la comédie à la française n'y était pas moins fièrement représentée par l'entremise de trois longs métrages enlevés: Le G...

Grande perdante des derniers César, la comédie à la française n'y était pas moins fièrement représentée par l'entremise de trois longs métrages enlevés: Le Grand Bain de Gilles Lellouche, Guy d'Alex Lutz et En liberté! de Pierre Salvadori. Fantaisie policière qui multiplie les situations délirantes et les personnages haut perchés, ce dernier déborde du plaisir de raconter des histoires qui a toujours habité Pierre Salvadori ( Les Apprentis). En veuve découvrant que son flic de mari, héros local tué pendant son service, n'était en fait qu'un vulgaire ripou, Adèle Haenel s'y dépense sans compter, confirmant le potentiel comique qu'elle laissait déjà entrevoir dans Les Combattants.