Du 10 au 14 juillet

Révolution de palais. L'an dernier, le festival de Dour s'était réinventé non plus à l'ombre des terrils mais au pied des éoliennes. Une toile de fond futuriste pour un site moins roots, plus propre, plus pratique. Cette année, le grand r...

Révolution de palais. L'an dernier, le festival de Dour s'était réinventé non plus à l'ombre des terrils mais au pied des éoliennes. Une toile de fond futuriste pour un site moins roots, plus propre, plus pratique. Cette année, le grand rassemblement hennuyer des musiques de jeunes plurielles a encore voulu améliorer le confort de ses installations et met davantage l'accent sur l'écologie. Dour utilise de plus en plus d'énergie solaire. Autorise les gourdes pour limiter les bouteilles en plastique. Et prône la paille en papier... La musique dans tout ça? Un peu de tout pour tous les goûts. Du rap, de l'électro, du rock, du reggae... Des têtes d'affiche qui pèsent, surtout en hip-hop (Cypress Hill, A$ap Rocky, Damso, Roméo Elvis, Action Bronson), et de la découverte qui fait plaisir. Choisir, c'est renoncer mais épinglons entre autres Zwangere Guy, Fontaines DC, Tirzah, Battles, la Fat White Family et les Viagra Boys. Il y aura même, le samedi 13 juillet, un Avantgarde Metal Day (Electric Wizard, Neurosis...). Doureuh!