Après quelques années de "vacances", Trondheim et Sfar ont décidé de ranimer leur série Donjon avec plus ou moins de bonheur. Petit rappel pour les nouveaux venus: la série raconte la gestion quotidienne d'un donjon avec trésors alléchants, monstres cerbères et barbares de tout poil en mal d'aventures à travers trois époques différentes, de sa naissance à son déclin en p...

Après quelques années de "vacances", Trondheim et Sfar ont décidé de ranimer leur série Donjon avec plus ou moins de bonheur. Petit rappel pour les nouveaux venus: la série raconte la gestion quotidienne d'un donjon avec trésors alléchants, monstres cerbères et barbares de tout poil en mal d'aventures à travers trois époques différentes, de sa naissance à son déclin en passant par son apogée. Les deux auteurs avaient l'ambition de raconter l'histoire en 300 albums, une centaine par période. La spin-off Monsters a pour but de les y aider, en invitant un dessinateur différent par album. Elle se focalise sur un personnage secondaire et s'inscrit dans une des trois époques. Pour ce treizième tome -de niveau 79 dans l'échelle de temps du donjon-, c'est David B. qui s'y colle. Pour une fois, les personnages ne sont pas de troisième zone puisqu'il s'agit du gardien du donjon et d'Alexandra, son éternel amour. Ceux-ci sont rappelés du royaume des morts par Marvin, qui leur intime l'ordre de neutraliser Herbert possédé par une entité maléfique. Accompagné d'une armée de squelettes aussi aveugles qu'eux, ils tentent de se défaire de l'emprise du lézard, mais également de dissiper la brume qui les empêche de se souvenir de leur identité. David B. est dans son élément. Dessiner des squelettes, des chiens en armure et des dragons cracheurs de feu, c'est son truc. Il apporte sa touche romantique, épique et sombre, contrebalancée par l'humour potache qui caractérise la série. Si le scénario n'est pas très élaboré, les dialogues sont savoureux et l'album s'inscrit parfaitement dans le continuum général. Une relecture des albums précédents est toujours la bienvenue pour apprécier toutes les subtilités de l'histoire, sans conteste la meilleure depuis la résurrection de la série.