"E3 AF"

On ne peut pas toujours tout avoir. Avec des tubes comme Bonkers ou encore Holiday, Dizzee Rascal a obtenu un succès mainstream qui a parfois fait oublier son rôle cruci...

On ne peut pas toujours tout avoir. Avec des tubes comme Bonkers ou encore Holiday, Dizzee Rascal a obtenu un succès mainstream qui a parfois fait oublier son rôle crucial dans le développement de la scène grime anglaise -le tournant Boy in da Corner, premier album salué par un Mercury Prize, en 2003. Il y a trois ans, avec Raskit, Dylan Kwabena Mills de son vrai nom, venait donc une première fois réclamer son dû. Quitte parfois à forcer un peu le geste. Sur le nouveau E3 AF, le Londonien (E3 fait référence au code postal du quartier de Bow, à l'est de la capitale anglaise), récemment décoré de la médaille de l'Ordre de l'Empire britannique, la joue plus direct, et spontané. Dix morceaux seulement, mais quasi intégralement jubilatoires, distillés avec une énergie que beaucoup de novices doivent lui envier.