"Uneven Paths: Deviant Pop From Europe (1980-1991)"

Jusqu'il y a peu, c'était un peu la décennie perdue, condamnée au purgatoire. Celle qu'il fallait forcément haïr, pour ne pas être taxé de ringard. Accusées de superficialité, abhorrées pour leurs poses kitsch, les années 80 chic et synthétiques étaient bonnes pour le bûcher. Heureusement, ce genre de jugement a pas mal évolué ces dernières anné...

Jusqu'il y a peu, c'était un peu la décennie perdue, condamnée au purgatoire. Celle qu'il fallait forcément haïr, pour ne pas être taxé de ringard. Accusées de superficialité, abhorrées pour leurs poses kitsch, les années 80 chic et synthétiques étaient bonnes pour le bûcher. Heureusement, ce genre de jugement a pas mal évolué ces dernières années. Certes, certaines outrances eighties ont encore du mal à passer. Mais il est désormais admis que la décennie a également produit une pop music unique, à la fois mainstream et expérimentale. C'est évidemment de ce côté-là, dans le rayon le plus "déviant" de la pop, que le label amstellodamois Music From Memory a fouillé pour sa nouvelle compilation. À sa manière: avec un territoire (l'Europe) et une période aussi large (1980-1991), l'enseigne a trouvé assez de matière pour illustrer à la fois sa thématique et correspondre à l'esthétique maison. Soit un goût pour le beau bizarre, qui désarçonne volontiers l'auditeur mais l'emmène dans tous les cas ailleurs. Sur cette anthologie baptisée Uneven Paths, le patron Jamie Tiller et le Français Raphaël Top-Secret ont donc creusé loin. Ils ont ainsi déniché, notamment, une version live de No Lie, samba synthétique, signée John Makin, guitariste anglais basé en Belgique, connu pour la blague Potverdekke! ( It's great to be a Belgian); un track disco lo-fi signé par le Grec Vanakos, I Hate Disco... Not the Dance; le talk-over no wave de Minéralité, décliné par le poète français Lou Blic, suicidé à l'âge de 35 ans; ou encore le soft-jazz vicieux d' OEuf en cloque (sic), signé Xavier Jouvelet. La garantie d'un vrai voyage musical en absurdie pop, parfois abscons certes, mais toujours décalé.