"Nouvelle ambiance!!!"

Pendant longtemps, Paris fut l'une des capitales les plus remuantes de la scène musicale africaine. Dans les années 80, en particulier, la ville fut le haut-lieu de ce qu'on a appelé à l'époque la "sono mondiale". Tout à coup, des musiciens africains obtenaient des tubes, remplissaient des salles de concerts, se ret...

Pendant longtemps, Paris fut l'une des capitales les plus remuantes de la scène musicale africaine. Dans les années 80, en particulier, la ville fut le haut-lieu de ce qu'on a appelé à l'époque la "sono mondiale". Tout à coup, des musiciens africains obtenaient des tubes, remplissaient des salles de concerts, se retrouvaient joués à la radio (pas toutes, et pas à toutes les heures, mais tout de même), et faisaient l'objet de véritables couvertures presse. De cette effervescence témoigne une nouvelle compilation quasi intégralement épatante. Sous-titrée Sounds From The Pan-African Paris Underground, elle rassemble une douzaine de morceaux, sélectionnés par les collectionneurs/diggers Hugo Mendez et Nico Skliris. Enregistrés sur des petits labels indépendants entre 1984 et 1989, ils sont l'oeuvre de musiciens essentiellement issus de l'Afrique francophone, de Kinshasa à Douala, et destinés prioritairement aux clubs afros parisiens. Pas question d'exotisme bon marché. Partant notamment du soukous, du zouk, de la rumba congolaise, ou de séquences plus reggae, les artistes font le pont avec l'Occident, en se branchant directement sur les sonorités boogie-disco-funk. Celles de l'époque évidemment. Entre-temps, le mix afropéen a pris une patine kitsch vintage qui ne manque cependant pas de charme. Surtout, elle n'entame jamais le potentiel dansant de l'entreprise. On pense par exemple au Zangalon de Jean Paul Mondo ( sic) et ses boîtes à rythmes typiques des eighties, ou aux basses slappées de Djandè par John Jongos. Réjouissant.