Les blessures de Jade ne sont pas seulement physiques. En lui aspergeant le visage d'acide, en la laissant défigurée dans des douleurs atroces, son "ex" (et père de son enfant) a au...

Les blessures de Jade ne sont pas seulement physiques. En lui aspergeant le visage d'acide, en la laissant défigurée dans des douleurs atroces, son "ex" (et père de son enfant) a aussi marqué la jeune femme moralement, psychologiquement. Et quand elle quitte l'hôpital, après une longue suite d'opérations et en portant un masque, elle sait que se reconstruire mentalement et socialement sera une autre épreuve... Admirablement incarné par Vicky Knight (interviewée en bonus comme sa réalisatrice), le personnage de Jade est inoubliable. Sacha Polak filme avec beaucoup de force et une émotion retenue la renaissance et les épreuves vécues par une victime de la violence masculine. Jamais Dirty God ne se fait didactique, ce n'est pas un film à thèse. C'est une oeuvre déchirante mais tournée vers la lumière.