Il n'est pas si éloigné, le temps où la sortie d'un film directement en vidéo était la marque si pas d'une infamie, à tout le moins d'un intérêt fort relatif -du genre série Z de Dolph Lundgren, ou suite n'ayant d'autre objet que de remplir le tiroir-caisse. Mais voilà, aujourd'hui, Lundgren a les honneurs de The Expendables, réunion de gros bras hollywoodiens et succès attendu de l'été, et les sequels squattent les grands écrans, alors que des films toujours plus nombreux ne passent même plus par la case sortie en salles. S'agissant de cinéma anglo-saxon, les voies de la diffusion sont en effet impénétrables, qui ont, ces dernières années, privé les spectateurs de cinéma de Speed Racer des frères Wachowski ou All the King's Men de Steven Zaillian (avec pourtant un casting porteur, composé de Sean Penn, Jude Law et autre Kate Winslet). Et on en passe comme Tetro, le dernier Francis Ford Coppola qui, faute de distributeur belge, n'est, pa...