Plus vrais que natures, les mouvements de jambes, de bras et de pattes des robots de Boston Dynamics exercent une fascination doublée de terreur. L'ex-spin-off du MIT (passée de Google à SoftBank pour finalement atterrir chez Hyunda...

Plus vrais que natures, les mouvements de jambes, de bras et de pattes des robots de Boston Dynamics exercent une fascination doublée de terreur. L'ex-spin-off du MIT (passée de Google à SoftBank pour finalement atterrir chez Hyundai) revient sous le feu des projecteurs avec Stretch. Surmonté d'un bras effectuant des mouvements d'une rapidité et d'une flexibilité épatantes, ce manutentionnaire monté sur deux roues soulève des caisses de 23 kilos maximum. Une quinzaine de ventouses dotées d'un mécanisme de succion (imitant un tentacule de poulpe!) permet à son appendice de saisir des boîtes en carton par le haut ou par le côté. Doué d'IA et de reconnaissance d'image, ce robot prévu pour 2022 peut être lancé dans les allées d'un entrepôt ordinaire, sans infrastructure spécifique. On le voit d'ailleurs, dans une démo, identifier des caisses empilées dans un conteneur pour ensuite les déplacer une à une, à toute vitesse, vers un tapis roulant. Travailleur de l'ombre, Stretch devrait faire moins de vagues que Spot. Pour rappel, ce robot chien de Boston Dynamics avait soulevé une vague de protestations suite à son emploi par la police de New York.