Sur un conseil de son ami Jean Genet ( "C'est exactement ce qu'il vous faut pour être une femme libre"), Carole Roussopoulos fut la deuxième personne à se doter d'une caméra vidéo en France après Jean-Luc Godard. Avec son amie la comédienne Delphine Seyrig, la vidéaste valaisanne montée à Paris en 1967 a filmé dans toute son exubérance le Mouvement de libération des femmes. Elle a mis des images et des paroles sur des combats de société et a accompagné les grands mouvements d'émancipation. Tendu son micro à des prostituées lyonnaises retranchées dans une église comme à des...