Il y a ce couple qui s'est aimé tout de suite sur la terrasse de la Pasticceria, et lui, qui a cherché partout, pendant des années une autre, avant de revenir. Il y a ce gondolier, qui, " quand votre femme vous a quitté, exerce le pire métier du monde". Il y a "La Befana", qui " à 40 ans passés, n'a jamais connu l'amour". Que le viol. Et qui un jour " décrochera le fusil au-dessus de la cheminée et fera ce qui doit être fait". Il y a le rémouleur dont les couteaux et les objets tranchants sont bien trop proches de l'impudique Oriana. Il...

Il y a ce couple qui s'est aimé tout de suite sur la terrasse de la Pasticceria, et lui, qui a cherché partout, pendant des années une autre, avant de revenir. Il y a ce gondolier, qui, " quand votre femme vous a quitté, exerce le pire métier du monde". Il y a "La Befana", qui " à 40 ans passés, n'a jamais connu l'amour". Que le viol. Et qui un jour " décrochera le fusil au-dessus de la cheminée et fera ce qui doit être fait". Il y a le rémouleur dont les couteaux et les objets tranchants sont bien trop proches de l'impudique Oriana. Il y a Gino, ce bon mari et père de famille, qui, la nuit, dans la "Città delle meraviglie", s'acoquine avec des hommes sur le chantier d'à côté. Il y a aussi Pietro et Ada, des parents qui faisaient l'amour chaque jour. " Ma mère est morte, un sourire aux lèvres, mon père l'a suivie de quelques jours. Sans doute avait-il trop envie de lui faire l'amour?" Enfin, il y a des dizaines, des centaines de "Grazie!" éparpillés dans cette collection de récits courts et complets. Grazie " pour mon flanc contre son flanc, ma chaleur contre sa chaleur; pour mon mon coeur chuchotant au sien une chanson d'amour. Pour ma paume endormie contre son sein. Pour mes rêves à jamais mêlés aux siens, Grazie!" Et merci, aussi, de Zidrou à Merveille et de Merveille à Zidrou, pour ce beau cadeau qu'ils se sont fait l'un à l'autre. Zidrou, scénariste prolifique, aime travailler entre amis. Et, depuis quelques livres pour enfants publiés en duo au début des années 90, retrouve régulièrement son ami David Merveille pour des textes à illustrer. Mais David Merveille, lui, n'avait plus vraiment touché à la bande dessinée depuis des lustres, se consacrant, avec le talent que l'on sait à des travaux d'illustration et à ses livres d'images autour de Monsieur Hulot, qui ont fait son succès et sa réputation. C'est dire si cet Amore est une pierre particulière dans le jardin de leur amitié, puisque d'évidence écrit sur mesure par l'un pour l'autre. Si Zidrou reste fidèle à lui-même avec cette succession de petits contes amoureux tour à tour tristes, tragiques, cruels ou beaux comme un coucher de soleil sur la Toscane, il les plonge d'évidence dans des lieux, des atmosphères et des références italiennes qui permettent à David Merveille de s'en donner à coeur joie, lequel module à chaque histoire son dessin doux et ses couleurs toujours chaudes sur la tonalité parfois très différente de chaque histoire de Zidrou. Un voyage graphique, narratif et amoureux qui déborde de leurs " 52 années de complice fraternité", et dont on ne peut sortir qu'ému; c'est beau l'amour, même chaste, entre deux auteurs de BD.