Bill Murray et Tom Cruise essayaient de se sortir des boucles temporelles d' Un Jour sans fin et d' Edge of Tomorrow en changeant certains actes de leurs journées répétitives. Deathloop emprunte...

Bill Murray et Tom Cruise essayaient de se sortir des boucles temporelles d' Un Jour sans fin et d' Edge of Tomorrow en changeant certains actes de leurs journées répétitives. Deathloop empruntera partiellement cette idée en explorant des Swinging Sixties barrées et insulaires. Demandant d'éliminer huit boss pour briser un cycle quotidien sans fin, le FPS joue de la temporalité pour faire progresser le gamer. Chaque nouvelle boucle permet en effet d'en apprendre plus sur l'île et ses habitants au fil d'une progression dont la multiplicité des approches évoque Dishonored. En nous armant de pouvoirs télékinétiques pour, par exemple, se téléporter en hauteur, Deathloop se hisse sans peine comme l'événement de cette rentrée tant Arkane Studios ( Prey, Dishonored...) danse avec talent entre FPS et jeu de rôle depuis près de dix ans.