Le piano, ces dernières années, aime les chemins de traverse et les territoires inexplorés. En France déjà. Que ce soit avec Christophe Chassol, ses expédi-sons et ses harmonisations/mélodifications du réel (il construit ses chansons sur un piano en extrapolant des images et leurs sons glanés lors de ses voyages). Ou avec la famille parisiano-libanaise Mar-Khalifé. Bachar, le cadet, qu...

Le piano, ces dernières années, aime les chemins de traverse et les territoires inexplorés. En France déjà. Que ce soit avec Christophe Chassol, ses expédi-sons et ses harmonisations/mélodifications du réel (il construit ses chansons sur un piano en extrapolant des images et leurs sons glanés lors de ses voyages). Ou avec la famille parisiano-libanaise Mar-Khalifé. Bachar, le cadet, qui mêle jazz, musiques classique, traditionnelle et électronique. Et Rami, le frère aîné, qui a fondé Aufgang et défriche les mêmes ambiances mais dans un univers nettement plus orienté vers le dancefloor. Le piano a la cote. Redoutable entertainer, le Canadien Chilly Gonzales, non content de lui consacrer deux albums solo, de se pencher sur la musique de chambre et d'accompagner de ses doigts agiles Jarvis Cocker, publiait il y a quelques années un livre illustré avec un CD (les Re-Introduction Etudes) et 24 morceaux faciles à jouer pour les non-initiés... Ludique. De l'autre côté de la Manche, le crooner 2.0. James Blake a lui aussi participé au rajeunissement de l'instrument. Utilisant le piano pour mieux dessiner les contours de sa soul électronique. Les Mancuniens de GoGo Penguin, eux, le font rimer avec le renouveau jazz. Dont acte. Pour célébrer son instrument préféré, ceux qui en jouent et ceux qui le fabriquent, l'Allemand Nils Frahm a été jusqu'à créer en 2015 le Piano Day. Un événement qui a lieu le 88e jour de l'année (le 29 mars en 2018) en guise de clin d'oeil au nombre de ses touches. Frahm est l'un des fers de lance du néoclassique et vient de remplir deux soirs d'affilée l'Ancienne Belgique. Il esquisse depuis le début des années 2000 des compositions pour piano et musique électronique marquées par le travail d'un Steve Reich et d'un John Cage. Et son pote du label Erased Tapes, le minimaliste islandais Olafur Arnalds, a même reçu un Bafta pour sa musique de la série britannique Broadchurch. Qui va piano va sano.