Entre la folie et l'art, c'est une grande histoire d'amour, lyrique ou brute, dans l'exercice du " dérèglement raisonné des sens" (dixit le Poète). Outre la dégringolade dans la folie des célèbres Hamlet, Médée, Antigone, Lear, le théâtre contemporain a souvent choisi l'hôpital psychiatrique comme cadre de scène efficace pour jouer la folie et porter un discours sur la société. A l'affiche, 2 pièces. A l'Océan Nord, la Cie Deux Frida présente...

Entre la folie et l'art, c'est une grande histoire d'amour, lyrique ou brute, dans l'exercice du " dérèglement raisonné des sens" (dixit le Poète). Outre la dégringolade dans la folie des célèbres Hamlet, Médée, Antigone, Lear, le théâtre contemporain a souvent choisi l'hôpital psychiatrique comme cadre de scène efficace pour jouer la folie et porter un discours sur la société. A l'affiche, 2 pièces. A l'Océan Nord, la Cie Deux Frida présente son premier spectacle, Ajuste tes pensées, petite s£ur. Aline Mahaut: " Pour jouer ces personnages "hors réalité", on a observé des malades dans beaucoup de documentaires. Mais on ne peut pas s'approprier la folie! On a dû s'éloigner d'un certain charisme pour finalement repartir de notre réalité qu'on dévie. On sera donc loin d'une idée extravertie de la folie, d'une théâtralité excessive. " Cette théâtralité excessive, on la retrouve au Public. Le tourbillon Alain Eloy joue en nervosité et premier degré Printemps dans un jardin de fous, portrait de "détraqués militaires" internés. Une pièce créée il y a 10 ans, toujours autant acclamée. C'est que, lorsque c'est réussi, le jeu de la folie semble pousser les interprètes de l'autre côté du miroir, férocement "habités". Les mots vire-voltent, le geste acquiert une puissance de sens. Et nous, on visite les mondes parallèles, en dialogue avec notre inconscient, paraît-il. Aux Halles, la contorsionniste Angela Laurier racontait l'enfermement mental de son père et de son frère dans J'aimerais pouvoir en rire. Dans la même veine, aux Tanneurs, la chorégraphe Carlotta Sagna nous a émus dans Ad Vitam, de danse et de mots. A l'opéra, l'évasion dans la folie a donné des arias ultra déchirants. Bref, quand l'art n'est pas sacrifié sur l'autel de la folie gratuite, les £uvres sont d'exception. Certes, il y a ceux qui ont peint un cheval bleu et ceux qui y ont toujours cru, voire qui l'ont chevauché. Mais entre l'illusion et la réalité, le spectacle vaut son pesant de vie. Il nous rappelle que l'homme est loin d'être monochrome, avec des zones d'ombre qui peuvent totalement nous échapper ou nous... rattraper. l PRINTEMPS DANS UN JARDIN DE FOUS, JUSQU'AU 25 JUIN, THÉÂTRE LE PUBLIC. WWW.THEATRELEPUBLIC.BE AJUSTE TES PENSÉES PETITE SîUR, DU 24 MAI AU 4 JUIN AU THÉÂTRE OCÉAN NORD. WWW.OCEANNORD.ORG N.A.