Giorgio Agamben est inquiet. Lorsqu'il regarde autour de lui, il ne voit que failles, difficultés, inconsistances. De la politique au droit, de la religion à la technique, de l'amour à l'art, le monde contemporain, à ses yeux, est de part en part maculé par les bavures acides du capital. Lui qui, à 21 ans, jouait le rôle de l'Apôtre Philippe dans L'Évangile selon Saint-Matthieu de Pier Paolo Pasolini, qui, à la ...