La première saison de ce thriller psychologique et psychanalytique, nourri au clivage lacanien, avait énormément séduit. Notamment grâce à la prestation de J.K. Simmons dans la peau d'Howard, petit employé d'un servic...

La première saison de ce thriller psychologique et psychanalytique, nourri au clivage lacanien, avait énormément séduit. Notamment grâce à la prestation de J.K. Simmons dans la peau d'Howard, petit employé d'un service public kafkaïen, chaînon insignifiant d'un monde digne de Brazil baigné de guerre froide circa 1950, qui se découvre un double, agent tueur évoluant dans un autre espace-temps, technologique et futuriste. Cette histoire d'univers parallèles, de contrôle des masses et de mémoire fragmentée évolue, en seconde saison, vers la quête d'identité, explorant davantage les personnages secondaires (notamment Emily, compagne de la face espion d'Howard). Le conflit qui sourd à l'extérieur renvoie à ceux, plus profonds, qui fondent nos personnalités tourmentées. Quand il vise les conséquences d'un attentat, Counterpart met à nu nos paranoïas explosives et nos capacités à nous haïr les uns les autres comme nous-mêmes. Sans pourtant exclure les plus infimes possibilités de réconciliation.