Histoire contrariée de mariachis et allusions à la lucha libre sur fond de Día de los Muertos... L'ouverture de Coco évo...

Histoire contrariée de mariachis et allusions à la lucha libre sur fond de Día de los Muertos... L'ouverture de Coco évoque un condensé de folklore mexicain pour les nuls. C'est quand il assume pleinement sa dimension fantastique que le film, estampillé Pixar, prend enfin son envol. Aussi présente que dans un classique Disney, la musique y divise avant d'adoucir les moeurs, grande affaire de cette fable hypercolorée, même si formellement très sage, au service d'un vrai beau projet de cinéma: réconcilier les vivants et les morts.