Jean-Luc Godard établissait un distinguo sévère entre le cinéma et la télévision: "Quand on va au cinéma, on lève la tête. Quand on regarde la télévision, on la baisse." Quoi qu'il en soit, la télévision lève la tête durant une bonne partie du mois de mai, à l'occasion du festival de Cannes. L'occasion, bien entendu, de regarder en direct la cérémonie d'ouverture présentée par Bérénice Bejo, le mercredi 16 à 19 h 15 sur Be 1 (ainsi que le 27 pou...

Jean-Luc Godard établissait un distinguo sévère entre le cinéma et la télévision: "Quand on va au cinéma, on lève la tête. Quand on regarde la télévision, on la baisse." Quoi qu'il en soit, la télévision lève la tête durant une bonne partie du mois de mai, à l'occasion du festival de Cannes. L'occasion, bien entendu, de regarder en direct la cérémonie d'ouverture présentée par Bérénice Bejo, le mercredi 16 à 19 h 15 sur Be 1 (ainsi que le 27 pour la clôture). Et de revenir sur cette chaîne tous les jours vers 19 h 05 pour regarder Le Grand Journal, l'incontournable pipolerie de Cannes, le lieu où vont se succéder les invités les plus prestigieux du festival et ses starlettes les plus excentriques. Du beau monde également sur le ponton du Majestic du 21 au 25 mai pour Cinquante degrés nord (Arte Belgique, de 18 h 45 à 19 h 45): Eric Russon et ses chroniqueurs accueilleront en direct tous les soirs des personnalités liées à l'actualité du festival, en mettant bien entendu en avant les films belges montrés dans les sélections parallèles à la grande compétition. A voir aussi sur La Deux le jeudi 17 mai à 22.50, ce Hep Taxi! Avec Matthias Schoenaerts ( voir page 71) qui sillonnera cette fois la ville d'Anvers. Mais ce sont surtout les films issus d'éditions cannoises antérieures proposés par les chaînes qui attirent notre attention ces semaines-ci. Avec la grande soirée cinéma de France 3, qui diffuse le jeudi 17 mai Un secret de Claude Miller et à 23 h 15 Le Ruban Blanc de Michael Haneke, tandis que le 24 mai à 20 h 35 et 23 h 30, ce sont A l'origine de Xavier Giannoli et Two Lovers de James Gray qui ont les faveurs des programmateurs. On épinglera encore la suite du cycle Almodovar d'Arte avec Volver le lundi 14 mai à 20 h 35 et Tout sur ma mère le mercredi 16 à 20 h 35. Et surtout, Un prophète (photo) de Jacques Audiard le dimanche 20 mai à 20 h 45 (tous les détails sont à lire dans notre cahier télé). Les fans d'images animées se retrouveront aussi nombreux autour du poste de radio, avec des déclinaisons spéciales des Cinq heures cinéma de Rudy Léonet et Hugues Dayez (16 et 23 mai à 17 h sur Pure FM) et le 27 mai sur France Inter avec l'incontournable Masque et la plume en direct depuis la cérémonie de clôture. Baisser la tête et tendre l'oreille auront rarement pris tant de hauteur. MYRIAM LEROY