Dans les débats et autres tables rondes qui traverseront la troisième édition d'Are You Series?, on parlera beaucoup scénario. Et probablement nouvelles pistes narratives. Juteux, le filon séries n'est plus exploité uniquement par des chaînes de télévision -les exemples de Netflix ou d'Amazon devraient faire tache d'huile. Plus d'acteurs, plus de séries, plus d'intrigues. Difficile de trouver un ton, une originalité. Petits tuyaux sur les formulent qui marchent.
...

Dans les débats et autres tables rondes qui traverseront la troisième édition d'Are You Series?, on parlera beaucoup scénario. Et probablement nouvelles pistes narratives. Juteux, le filon séries n'est plus exploité uniquement par des chaînes de télévision -les exemples de Netflix ou d'Amazon devraient faire tache d'huile. Plus d'acteurs, plus de séries, plus d'intrigues. Difficile de trouver un ton, une originalité. Petits tuyaux sur les formulent qui marchent. En cas de panne sèche d'idées, rien de tel que d'aller piocher dans celles des autres. Plusieurs options, à cet égard. Adapter un film en série, en tirer la quintessence, en développer de nouveaux aspects (prequel, sequel), ou s'inspirer de son univers (Au service de la France, via OSS 117): un filon, assurément. Récemment, les Sleepy Hollow, Gotham, 12 Monkeys, Fargo, Limitless, Scream, Wet Hot American Summer ou Ash vs Evil Dead ont choisi des films comme terreau, avec plus ou moins de succès. Et la tendance devrait s'accélérer. Petit conseil maison: personne n'a encore touché à La Grande Vadrouille. Votre chance? Adapter un film, c'est un risque. Adapter une série à succès, c'est déjà plus sécurisant. Rappelez-vous les séries qui vous ont marqué, si possible avant 2000 (encore que, le reboot de Heroes prouve qu'on peut voir plus large), et imaginez ce qu'elles donneraient dans le contexte actuel. 21 Jump Street? Maguy? Sinon, vous pouvez toujours jouer le spin-off, choisir un personnage de votre série préférée et le développer. C'est ce qu'a (très bien) fait récemment Vince Gilligan avec Better Call Saul. Pareil pour The Flash, issu de Arrow. Ou Fear the Walking Dead, émanation de la série presque éponyme. Dernière option, dans le pompage des idées d'autrui: l'adaptation d'une série étrangère. Avec sa variante: la déclinaison multinationale, comme Bron ou Broadchurch, adaptées aux Etats-Unis et en France. Petit conseil maison: la filière scandinave s'épuise, lorgnez l'Asie ou l'Amérique du Sud. Avec, soyons honnêtes, un gros bonus si vous êtes fan de comics. De vieux Marvel ou des DC poussiéreux dans votre grenier? Vous y trouverez probablement matière à scénario, même si la voie commence là aussi à se boucher, les Daredevil, Jessica Jones, Marvel's Agents of S.H.I.E.L.D., Agent Carter et autre Legends of Tomorrow occupant déjà le terrain avec un gros enthousiasme. Petit conseil maison: un bon vieux Johan et Pirlouit, avec des acteurs français bankable (forcément Clovis Cornillac et, pourquoi pas, Jean Dujardin) et de beaux effets de post-production. Marquez votre différence! Les exemples de Narcos ou de Show Me a Hero rappellent qu'une histoire vraie, bien racontée, peut déboucher sur une excellente série. L'Histoire, récente ou plus lointaine, est un vivier dans lequel vous pourrez puiser à l'envi vos idées d'intrigues. Petit conseil maison: pourquoi pas une série sur les tueurs du Brabant wallon ou sur l'assassinat d'André Cools? Avec un bon documentariste et une thèse du complot bien ficelée. Et si le sujet vous semble trop sensible, n'hésitez pas à remonter davantage encore dans le temps (Versailles, Marco Polo, etc.): plus vos personnages se rapprochent de la préhistoire, moins on vous en voudra de prendre des libertés avec la réalité historique (cf. Game of Thrones). Petit conseil maison: le Général de Gaulle! Les conflits familiaux sont une excellente source scénaristique, comme l'ont récemment prouvé Bloodline ou Empire. Tout le monde se reconnaît dans un dysfonctionnement familial. Même s'il implique le changement de sexe de votre papa, comme dans Transparent. En clair, si vous avez un mouton noir du côté de votre mère, c'est le moment de coucher son histoire sur papier. Petit conseil maison: l'idéal, naturellement, c'est de révéler un secret, si possible enfoui depuis plusieurs générations. La lose amoureuse est une branche à laquelle se raccrochent beaucoup de scénaristes. Les exemples de Hello Ladies, Man Seeking Woman ou encore, dans un registre plus apocalyptique, de The Last Man on Earth, rappellent qu'une histoire d'amour qui fonctionne n'intéresse personne. En revanche, un bon râteau fera toujours son petit effet... Petit conseil maison: ajoutez des détails sexuels un peu honteux. La technologie, en particulier Internet, pourrait vous valoir d'excellentes bouffées d'inspiration. Ce ne sont pas les scénaristes de Silicon Valley, Halt and Catch Fire ou même Mr. Robot qui nous contrediront: le Web et les réseaux sociaux font désormais tellement partie de nos vies qu'en raconter l'histoire pourrait se révéler sacrément juteux. Petit conseil maison: personne n'a encore raconté l'apparition de la première console Sega, avec spin-off éventuel sur le personnage de Sonic. A la volée, dans vos journaux du moment pour parler actualité chaude (Le Bureau des légendes, The Brink, etc.), dans vos magazines people pour évoquer les dessous du showbiz (Dix pour cent, Unreal, etc.), dans vos fantasmes pour extraire des idées de grands complots (Utopia et des tonnes d'autres) ou, finalement, en dernier recours si vous n'avez vraiment pas d'inspiration: piochez dans votre téléphone portable le numéro de Shonda Rhimes (Grey's Anatomy, Scandal, How to get away with murder), elle se chargera du reste. TEXTE Guy Verstraeten