Deux expériences troublantes du même acabit ont été vécues à quelques heures d'intervalle par votre humble servante, le week-end dernier. Première d'entre elles: l'observation de la piste tournante du Mirano, à 5 h 30 du matin, juste avant que le désespoir gagne une faune masculine se refusant encore à rentrer dormir sans avoir essayé une dernière fois de se trouver une partenaire de danse couchée. Superbe invention que cette piste: les énergumènes en recherche d'interaction se postant à son extrémité pour reluquer les proies fixes postées face à eux, et embarquant dans leu...