Petit, nerveux, frimeur, Serge Elkoubi tranche parmi la jeunesse dorée bordelaise où il exerce son bagout. Pilote de course? Escroc? Son coeur balance, avec la conscience que son charisme sera le meilleur atout pour s'inventer plusieurs vies. Menus larcins, vols de voitu...

Petit, nerveux, frimeur, Serge Elkoubi tranche parmi la jeunesse dorée bordelaise où il exerce son bagout. Pilote de course? Escroc? Son coeur balance, avec la conscience que son charisme sera le meilleur atout pour s'inventer plusieurs vies. Menus larcins, vols de voitures, sa Mustang, son sourire: tout un micmac mâtiné de panache et de cabotinage est raconté par son ami et avocat. Après une première incarcération à la maison d'arrêt de Gradignan, Serge Elkoubi n'aura de cesse de s'échapper. Dans les années 70, toxicomane ou gigolo à ses heures, il court les lieux de villégiature, choyé par ses maîtresses -Bianca, Wayan, Edna, etc., " bourdonnant autour de leur seigneur". À Majorque, celui qui se fait désormais appeler Serge Dalia coule une vie de nabab aux côtés de Romain Gary et Jean Seberg, côtoie Peter Ustinov et Orson Welles. À Ibiza, au coeur des années hippie, il se lance dans la vente de colifichets touristiques... Quand il ne s'improvise pas dealer. Brossant le méli-mélo des identités, Olivier Mony rencontre parfois quelques difficultés à pister son héros. Croquée par fragments courts, sa légende nous échappe toujours un peu. Se volatilisant au coeur de son propre livre, le mystificateur a peut-être réussi son plus grand coup. " Quelqu'un sait ce qu'est devenu Serge Elkoubi?"