Voyez cette petite vieille: vous lui donneriez volontiers votre bras pour traverser la rue, sans vous douter que la poche revolver de son blazer Chanel porte particulièrement bien son nom. Âgée d'une septantaine d'années, Céline Watkins n'hésitera pas en effet à en sortir un magnum. 357 pour obtenir le renseignement qu'elle désire. Détective privée, Watkins recherche les personnes disparues. Et la voilà dans un camping-car, flanquée de Pete son mari taiseux, sillonnant les routes du parc national de Yellowstone à la recherche d'un photographe qui aurait servi de déjeuner à un grizzli 20 ans plus tôt. Elle est mandatée par la fille du disparu qui ne croit plus à la thèse gastronomique, une belle femme élevée par un père rendu fou de douleur par la mort de sa femme et noyant son chagrin dans l'alcool. Une histoire qui fait écho à son propre passé... Certes, le lecteur exigeant pourra s'agacer de certains trucs et ficelles utilisés par Peter Heller ( La Constellation du chien,Peindre, pêcher et laisser mourir), ainsi que de son recours répété au paradoxe de la frêle Céline exhibant volontiers des gros calibres. Mais l'humour, l'intrigue et ce couple improbable finiront tout de même par le conquérir.

De Peter Heller, éditions Actes sud, Traduit de l'anglais (États-Unis) par Céline Leroy, 336 pages.

7