En 2012, Xavier Boissel apparaissait dans le milieu de la littérature avec un petit essai étrange, Paris est un leurre, consacré au Paris fictif que l'état-major français décida de construire au large de la capitale afin de leurrer les bombardiers de la Première Guerre mondiale. C'était une déambulation à la recherche de ruines introuvables et négligeables, de traces d'un présent qui anticipait son propre futur...