"Not Easy To Cook"

Born Bad a le goût des vieilleries et des rééditions (une tendance esthète nécrophile qui s'assume) mais le rutilant label parisien a aussi un faible pou...

Born Bad a le goût des vieilleries et des rééditions (une tendance esthète nécrophile qui s'assume) mais le rutilant label parisien a aussi un faible pour la chair fraîche. Et Cannibale le lui rend bien. Pas de synth punk ou de rock des cavernes ici. Si Not Easy to Cook sent la barbaque, elle a mariné au-delà du beurre à l'ail local (il y a même les grenouilles qui vont avec) dans le curry, le safran et la coriandre... Dansant et métissé, un pied en Afrique, l'autre en Amérique du Sud, le deuxième album bariolé des Normands fait dans le Queens of the Stone Age du soleil ( Machine Gets Old), le Coral exotique ( Pendejo) et le Sun Ra de bord de mer ( Au Revoir). Du rock français ouvert sur le monde et un disque sacrément réjouissant.