Si Be tv suivra comme d'habitude de près le Festival de Cannes (cérémonie d'ouverture, de clôture et incontournable Journal du festival), Arte célébrera elle aussi sur son antenne le grand rendez-vous cinématographique de la Croisette. Outre une édition spéciale du magazine Court-...

Si Be tv suivra comme d'habitude de près le Festival de Cannes (cérémonie d'ouverture, de clôture et incontournable Journal du festival), Arte célébrera elle aussi sur son antenne le grand rendez-vous cinématographique de la Croisette. Outre une édition spéciale du magazine Court-Circuit et une sélection pointue de films (parmi lesquels Blue Jasmine, Inside Llewyn Davis, Le Fils de Saul...), la chaîne franco-allemande propose ce mercredi un documentaire, dit par Charlotte Rampling, de Frédéric Chaudier et Gilles Taurand. Pas de strass ni de paillettes ici. Cannes, le festival libre raconte la genèse de l'événement à travers le destin de ses deux géniteurs Philippe Erlanger et Jean Zay. En 1938, le haut fonctionnaire à l'Éducation nationale et critique d'art ainsi que le ministre de l'instruction publique et des Beaux-Arts s'associent pour organiser une contre-Mostra. Un événement qui doit servir de rempart à la barbarie émergeante, se poser comme un acte de résistance à la censure et à la propagande. Ce festival international du monde libre, censé incarner la démocratie face au totalitarisme et démontrer la solidarité antifasciste du couple franco-américain, devra cependant attendre huit ans avant sa première édition. Chaudier et Taurand retracent de manière précise, historique et forcément fort sérieuse cette gestation troublée.