Distribué par Pias
...

Distribué par Pias On y est. Il ne faudrait plus grand-chose, et l'entreprise de réhabilitation des années 80 sera totalement achevée. Dernière pièce à ajouter au dossier: I Created Disco, premier album de Calvin Harris, entendu tout au long de l'année 2007, mais seulement disponible maintenant dans les bacs (comme on écrivait avant Internet)... Vous avez pu difficilement y échapper. Le jeune Ecossais, tout juste 24 ans, l'a chanté tout l'été: " I got love for you if you were born in the eighties". ( Acceptable in the 80s). Oui, Calvin Harris a de l'amour et des câlins à donner, et ne s'en prive d'ailleurs pas en multipliant les sucreries pop. Il avait déjà tenté le coup auparavant. En 2002, il montait à Londres, et sortait deux maxis sous le pseudo de Stouffer (!). Sans grand succès. Retour à la case départ. Rebidouillages sur le vieil Amiga, et passage par Internet et le réseau Myspace. Bingo! Cette fois-ci, c'est la bonne. Le côté électro cheap, volontairement vintage, trouve enfin un écho dans les maisons de disque. Le second degré aussi (voire la parodie par moment), accentué par sa voix dont il prend bien soin de ne pas complètement la débarrasser de son accent chuintant de Dumfries, sud-ouest de l'Ecosse. Enchaînement classique: la rumeur se répand, fait de lui le nouveau petit prodige électro, et bientôt c'est jusqu'à Kylie Minogue qui vient lui demander un coup de main. Evidemment vient la question: la hype entourant le garçon est-il justifiée? On ne va pas se mentir, I Created Disco ne (ré)invente évidemment rien, pas plus la disco que quoi ce soit d'autre. Comme pas mal de ses contemporains (au hasard: Daft Punk, Justice,...), le disque est volontiers régressif. Il n'évite pas non plus certaines facilités. Un titre comme Colours pompe Visage, Merrymaking at my Place lorgne méchamment du côté de Sly Stone... Et la liste s'allonge rapidement: Prince, The Human League,... Bilan? Clairement, I Created Disco fait partie de ces petits plaisirs coupables, mais irrésistibles, miniatures bubblegum qui collent aux dents. Certes, au bout du compte, on se retrouvera bien un moment à ruminer une chique sans goût. Le débat est donc lancé. En attendant, on se sera gentiment dérouillé les jambes. www.myspace.com/calvinharristv LAURENT HOEBRECHTS